Depuis 2006, début de ma formation de 3 ans en Massage Holistique®, j’ai cherché intuitivement à répondre au désarroi que je percevais chez la plupart des femmes et jeunes filles reçues sur ma table de soins lorsqu’elles me confiaient : « Je n’aime pas mon ventre », ou « Je n’aime pas mes fesses », ou « Je n’aime pas mes seins », ou encore « Je n’aime pas mes cuisses. »

Il m’est apparu évident, en me penchant sur mon propre parcours de petite fille observant sa maman aux prises avec la restriction alimentaire et un conflit de silhouette, d’adolescente confrontée aux régimes et aux inquiétudes maternelles au sujet de mon apparence et de mon poids, ensuite de jeune mère célibataire multitâches sous pression, « encouragée » par tous à retrouver la ligne au plus vite – que de nombreuses femmes et leurs filles sont conditionnées, subissent une énorme influence médiatique et sociale à travers un effet de mode pervers inscrit dans l’inconscient collectif qui les exhorte en permanence à contrôler leur corps afin de « l’améliorer ».

Je ne préconise nullement le laisser-aller ni les débordements alimentaires et ne fais en aucun cas l’apologie de l’obésité.

Je dis : « Enlevons le corset de nos aïeules devenu aujourd’hui mental. Libérons-nous des diktats de beauté unique et formatée. Etre lisse, mince, ferme, jeune, avoir les seins toniques, le ventre plat, de longues jambes et une chevelure sublime n’est pas la seule façon de se sentir belle et d’exister en tant que femme. »